fév
25
2009
--

Etude de stabilité

Sur le site qui traite des Océanix : cette très intéressante étude de Damien Robert :

ETUDE DE STABILITE

Résultats théoriques à considérer avec prudence, car peuvent présenter des différences avec la réalité
Les études qui vont suivre ont été réalisées avec un logiciel de dessin industriel. Afin d’être rassuré sur le bien fondé de mes modélisations, j’ai comparé mes résultats avec la courbe théorique d’un First 210 (disponible sur le site de l’architecte Jean-Marie FINOT), et les mesures réalisées expérimentalement dans le numéro 102 de la revue NEPTUNE de mars1993 et du numéro 446 de la revue BATEAUX de juillet 1995. Il est cependant difficile de s’y retrouver. Par exemple la revue Neptune affichait directement la courbe de l’architecte en disant que les valeurs théoriques et expérimentales étaient identiques (soit un couple de redressement de 300 kg.m à 90° de gîte sur la courbe de l’architecte). La revue BATEAUX, elle, donnait une valeur toujours mesurée expérimentalement de 342 kg.m. pour une gîte de 90° ??

Différence de résultat d’autant plus surprenante que les deux revues soutenaient que l’architecte Jean-Marie FINOT avait pu vérifier que les résultats mesurés correspondaient « exactement » aux prévisions théoriques.

Pour ma part, et toujours pour le First 210, je trouve un résultat de 330 Kg.m pour une gîte de 90°, tandis que pour un gîte de 50°, je retrouve les mêmes valeurs que l’architecte.

Attention cependant, les valeurs données dans cette page n’ont pas la prétention d’être totalement exactes. Mais l’important est moins de trouver les valeurs exactes des couples de redressements, (qui sont d’ailleurs variables en fonction du chargement) que de se donner les moyens de comparer les comportements de voiliers aux caractéristiques différentes, d’une manière objective et en toute connaissance des choix, parfois arbitraires, retenus pour leur modélisations.

Pour modéliser le First 210 :

  • Coque : 735 kg (réparti avec une masse surfacique identique pour la coque et le pont)
  • Mat : 30 kg
  • Lest : 350 kg
    Soit un total de 1115 kg. Le moteur l’équipement et les aménagements n’ont pas été pris en compte.

Sur l’image ci-contre on peut visualiser la ligne de flottaison d’un First 210 grossièrement dessiné pour une gîte de 50°. On remarque que la coque ne fait pas que rouler sur son flanc mais s’incline en prenant également de l’angle vers l’avant.

La suite sur le site de l’auteur

Rating 3.00 out of 5
[?]
fév
24
2009
--

Le voilier transportable de voyage.

Au delà d’une simple déclinaison du concept du bateau transportable : un programme complet !

Tourisme et voyage sur l’eau et sur terre !

Le voilier transportable de voyage est conçu pour combiner navigation et tourisme terrestre. Les étapes entre zones de navigation ne sont plus considérées comme des transitions à effectuer le plus vite possible mais font l’objet d’un programme de découverte et de balade, le bateau étant alors utilisé “comme un camping car ou une caravane” temporairement en dehors d’une zone de navigation.

Ce programme suppose un certain nombre d’innovations…

Sur l’eau :

Le bateau peut accueillir 3/4 personnes pendant une dizaine de jours de suite maximum : navigation de jour (le soir au port ou dans un mouillage forain). Possibilité d’une nuit ou partie de nuit en mer au maximum et exceptionnellement.

Sur terre :

Le bateau sur remorque doit rester fonctionnel au niveau des aménagements, c’est-à-dire utilisable et
accueillant “comme une caravane ou un camping car” : la partie transport et voyage fait partie intégrante des vacances, du voyage et du plaisir. À cet effet, l’intérieur du bateau ne doit pas être encombré par bôme, moteur, safran etc. … cet aspect des choses est actuellement totalement escamoté par les constructeurs qui ne prévoient pas dans leur conception d’emplacements spécifiques pour ranger le matériel
ailleurs que dans la cabine du bateau, le cockpit ou la voiture.

Quand le bateau est sur remorque, il est doit être aisé de monter à bord, de pénétrer dans la cabine, d’utiliser les emménagements intérieurs, d’ouvrir les coffres etc. sans avoir à déplacer des équipements stockés en vrac dans la cabine faute de rangement prévu.

Principale caractéristiques du bateau :

- tractable sans permis E avec une voiture moyenne mais suffisamment puissante sans recourir à un 4X4,

- Mise à l’eau, remise sur remorque depuis une cale (sans grue) treuil électrique,

- Matage facilité par l’adoption de jumelles de mât et d’une chèvre,

- Sécurité : insubmersible,

- Taille : 6m50 : (entre le Blue Djinn et le Djinn 7),

- Dériveur intégral,

- Lest liquide pour alléger le bateau sur la remorque,

- Gréement : GV latté avec lazzy bag – enrouleur de génois – gennaker sur emmagasineur,

- Baille à mouillage,

- Moteur HB 4temps,

- Une batterie de servitude pour alimenter : feux de navigation, un éclairage intérieur, GPS et éventuellement un petit combiné loch/sondeur,

- La batterie est rechargée principalement par un chargeur de quai épaulé par un dispositif autonome permettant de recharger et de maintenir la charge : panneau solaire ou éolienne

- L’alimentation électrique doit permettre de recharger appareil photo, caméscope et ordinateur portable.

Principe : considérer le bateau dans son ensemble pour les aménagements et en particulier intégrer le cockpit dans les aménagements.


Première partie des aménagements : le cockpit :

Au mouillage le cockpit est abrité par une tente esthétique, fonctionnelle et rapidement mise en place.
Les éléments de cuisine (réchaud bac à vaisselle sont déportés dans le cockpit, soit autour de la descente soit dans un coffre. Une couchette supplémentaire peut être installée : lattes déroulées ou matelas gonflable
Le cockpit intègre une table en son centre.


Deuxième partie des aménagements : la cabine :

Partie du bateau dévolue au repos, au stockage des vivres, des effets personnels, et des instruments de navigation.

- 4 couchettes,

- Un coin-navigation rassemble tableau électrique, instruments équipet à cartes,

- un WC chimique est intégré sous une couchette de manière à être fonctionnel et, si possible, un dispositif rideau ou cloison permet d’assurer une relative intimité

- Plusieurs coffres permettant de stocker des vivres, les effets personnels,

- Un coffre est prévu pour recevoir une glacière amovible réfrigérante.

- Pour l’éclairage on utilise en priorité : éclairage pétrole et lampe solaire (style lampe de jardin) pour l’extérieur, électrique 12 V à l’intérieur ou 220V si on est dans un port.

Remorque :

- Doit permettre la mise à l’eau sans difficulté : treuil puissant (ou électrique)

- Roue jockey bien dimensionnée ,

- des aménagements de la remorque doivent permettre de transporter le moteur hors bord et le safran en dégageantl’intérieur du bateau et le cockpit,
- un coffre est destiné à recevoir sangles, cales, etc .

- Des supports bien adaptés doivent permettre de transporter et de stocker le mât (la descente doit être accessible sans se contorsionner pour entrer dans le bateau, le cockpit doit rester accessible et utilisable pour déjeuner autour de la table.

- Un stockage de mat particulier doit permettre de naviguer mât posé sur le pont (navigation sur un canal).

- Des vérins à l’arrière de la remorque permettent de bien caler la remorque à l’arrêt.

Rating 3.00 out of 5
[?]

Powered by WordPress. Theme: TheBuckmaker. Zinsen, SqueezeBox